Pour une meilleure expérience, veuillez modifier votre navigateur pour CHROME, FIREFOX, OPERA ou Internet Explorer.
Les légumes du mois de novembre

Les légumes du mois de novembre

Bonjour à tous nos petits marcheurs ! Comme chaque mois, après la liste de certains fruits du mois en question, l’article sur légume s’en suit. En Novembre, l’hiver arrive définitivement et il amène le grand froid avec lui. Cependant pas de panique, la majorité des légumes d’Octobre sont encore là, comme nous allons le voir dans cet article.
Au contraire des fruits, les légumes voient débarquer de nouveaux arrivants : les fameux légumes d’hiver. Il s’agit, entre autre, du cèleri, du céleri-rave, de la crosne salsifis et de la blette qui enfin, seront arrivés à maturité et disponibles au rayon légumes.
Ne pas oublier dans cette liste : les fameux choux et autres cucurbitacées, qui eux sont réellement typiques de la saison et sont présents dans les recettes de nombreux plats d’hiver classiques.
Dans ce nouvel article, nous allons vous détailler une petite liste des légumes de mois de novembre. Bonne lecture !
les légumes cultivés en novembre, en France

Le cèleri rave

Céleri rave
Céleri rave
La meilleure saison pour le céleri-rave est l’automne. Dès le mois de septembre, on peut le récolter au jardin. Ce légume racine, dont la chair blanche est délicatement parfumée, est léger et riche en fibres, vitamines et minéraux. Il fait merveille en purée et en gratin.
La France est le premier producteur européen de céleri rave. Il est cultivé dans le Nord, la Vienne, le Loiret, les Yvelines, le Bas-Rhin et l’Ain.
Le céleri est originaire du bassin méditerranéen. Il a été consommé comme condiment durant de nombreux siècles : les Grecs et les Egyptiens le connaissaient déjà, et utilisaient ses feuilles et ses graines pour relever les plats. En France, le céleri a longtemps été apprécié pour ses qualités condimentaires.
Le céleri rave figure parmi les légumes les moins caloriques : avec seulement 18kCal pour 100g, et 2,4g de glucides, il est aussi léger que l’aubergine, avec ses 88% d’eau. Son principal atout nutritionnel est sa bonne densité minérale et est aussi une source appréciable de vitamines C, K, B5 et B6.
Petites astuces :
Choisissez une boule de céleri bien ferme et lourde, en laissant de côté celles qui sonnent creux ou dont la peau est tachée de jaune ou de brun. On trouve généralement le céleri rave déjà débarrassé de ses feuilles et de ses radicelles, mais en saison de récolte, vous aurez peut-être la chance de le trouver sous forme entière, ce qui est un gage de fraîcheur.
Vous pouvez conserver le céleri durant une à deux semaines au réfrigérateur, enveloppé dans un sac en papier ou un linge, pour éviter qu’il communique son odeur très aromatique aux autres aliments. Cependant, plus vous le consommerez rapidement, meilleur il sera, car il se dessèche assez rapidement.
Pour préparer le céleri rave, pelez-le au couteau, retirez les yeux, coupez-le en morceaux et plongez-le dans de l’eau froide citronnée pour lui éviter de brunir. Après l’avoir égoutté, on le cuit à la vapeur, à l’eau bouillante, à l’étouffée… On peut alors le servir en purée, en gratin, en potage, en frites, ou encore en garniture de poisson ou de viande blanche. Le céleri rave est aussi délicieux cru.
Idées de plats :

La blette (ou bette)

Blettes
Blettes
La Blette, ou bette, se récolte au potager de juillet à octobre. Ce légume, fréquent en saison sur les marchés, est apprécié autant pour ses feuilles, à préparer comme des épinards, que pour ses côtes, qui s’utilisent dans de nombreuses recettes, notamment en gratin et tourte. Riche en fer, calcium, vitamines C et B9, la blette est un légume à redécouvrir !
La blette, feuilles et côtes confondues, est peu calorique. Sa richesse en vitamine C rend intéressante l’association de la blette avec une viande, car cette vitamine favorise l’assimilation du fer de la viande. Si vous souffrez de lithiase, sachez que la blette contient de l’acide oxalique, qui peut favoriser les calculs. Un moyen de réduire la teneur en acide oxalique est de faire cuire les blettes dans deux eaux, mais on perd alors aussi une partie des vitamines et minéraux.
Petites astuces :
Les blettes s’achètent généralement en bottes. Choisissez les plus drues, avec des feuilles brillantes, bien vertes, fermes et charnues, non tachées, ni déchirées, ni flétries. Un léger jaunissement des feuilles sera le signe que la blette a été récoltée depuis trop longtemps.
Les blettes ne sont pas fragiles, et elle se conservent assez bien au réfrigérateur, pendant quelques jours. Evitez simplement de les entasser. Vous pouvez aussi les enrouler dans un linge propre à peine humide, pour éviter que les feuilles ne flétrissent trop vite.
Idées de plats :

le brocoli

Brocoli
Brocoli
De tous les choux, le brocoli est le seul que l’on consomme tout au long de l’année. Ses pommes vertes et serrées sont une mine de nutriments protecteurs, de minéraux et de vitamines. Ce légume, longtemps méconnu, est très facile à préparer et se prête à de nombreuses recettes. Assez peu courant en France jusque dans les années 80, on redécouvre avec plaisir ce savoureux légume depuis une vingtaine d’années.
Le brocoli était à l’origine un chou sauvage, poussant sur le littoral méditerranéen. Ce sont les Romains qui, un ou deux siècles avant notre ère, auraient commencé à le cultiver et à le sélectionner. Le brocoli a ainsi rapidement occupé une place de choix dans la gastronomie italienne. En France, il n’aurait fait son apparition sur les tables qu’au XVIe siècle, grâce à Catherine de Médicis.
Le brocoli cumule trois atouts santé. Il est peu calorique, il est également riche en fibres et il est extrêmement bien pourvu en vitamines, minéraux et substances protectrices.
Petites astuces :
Un brocoli fraîchement récolté se reconnaît à une tige ferme, de petites feuilles non flétries, et des bouquets bien verts et bien serrés. Le jaunissement de la pomme indique que les fleurs sont en voie d’épanouissement, et donc que le chou brocoli a un peu trop attendu : il devient alors amer.
Ce légume se conserve assez bien : placez-le au bas du réfrigérateur, dans un sachet ou sous un film plastique pour éviter sa déshydratation. Vous pourrez ainsi le conserver 4 ou 5 jours.
Bien qu’il soit possible de le consommer cru, le brocoli est généralement cuit : sauté, cuit à l’eau ou à la vapeur, à l’étouffée… Les tiges, une fois pelées et cuites, sont tout aussi délicieuses que les bouquets.
Idées de plats :

l'endive

Endives
Endives
Si elle n’est pas forcément très simple à cultiver, l’endive fait partie des incontournables de l’hiver. S’accommodant de multiples façons, elle possède d’excellents atouts nutritionnels, dont un apport calorique très limité.
Avec un apport d’à peine 15 kcalories aux 100 g, l’endive fait partie des légumes les moins énergétiques. Un atout dans l’alimentation actuelle, où l’on souhaite souvent limiter le total calorique. Par ailleurs, elle fournit des fibres très bien tolérées (particulièrement lorsque l’on sert l’endive cuite), fort efficaces pour le bon fonctionnement intestinal. La légère amertume de quelques variétés d’endives stimule en douceur les sécrétions digestives.
Petites astuces
La plante doit se développer dans l’obscurité totale. En petite production, la cave de la maison s’avère un local adapté. Pour l’acheter, elle doit être ferme, bien ventrue avec des feuilles bien blanches, légèrement ourlées de jaune, parfaitement serrées. Écartez les endives ramollies aux feuilles vertes, car elles seront amères, ou celles dont l’extrémité des feuilles a bruni.
Pour garder toute leur fraîcheur, les endives doivent être impérativement conservées à l’abri de la lumière et de la chaleur. Elles se gardent jusqu’à 6 jours dans le bac à légumes de votre réfrigérateur. Elle est bien sûr meilleure consommée très fraîche.
Il y a quelques années encore, l’endive était un légume terriblement amer. Si vous l’aimez vraiment douce, enlevez à la pointe du couteau un cône de 2 à 3 cm à sa base : c’est la partie la plus amère.
Idées de plats :

la lentille

La lentille
La lentille
La lentille fait partie de ces légumes « secs » (ou légumineuses) qui, après être tombés en désuétude pendant quelques décennies, retrouvent leur place à table. Bénéfices pour la santé, saveurs authentiques ou au contraire inédites, produit de nos terroirs : la lentille a de sérieux arguments séduction… Redécouvrons-la ; plaisir garanti !
Partout où la lentille a été implantée, elle est devenue un aliment populaire, car peu coûteux (la lentille est une plante peu exigeante), facile à conserver, et particulièrement nourrissant. Le succès de la lentille se lit d’ailleurs dans les différentes traditions gastronomiques, notamment orientales : dhal indien, moujadara libanais, chorba aadess marocaine, majadra israélienne, sans oublier le petit salé aux lentilles français…
Les nutritionnistes sont les premiers à avoir remis la lentille à l’honneur. Il faut dire qu’elle est riche en de nombreux nutriments intéressants. D’une manière générale, toutes les légumineuses sont d’ailleurs bénéfiques sur le plan nutritionnel: idéalement, il faudrait en consommer plusieurs fois par semaine. La lentille est sans doute la plus facile à apprécier, à préparer… et à digérer : elle est celle qui contient le moins de cellulose.
Petites astuces :
Les lentilles se conservent de nombreux mois, au frais et au sec. Il est inutile de les faire tremper avant cuisson mais on il est conseillé de les rincer à l’eau froide afin de retirer les éventuelles poussières.
La cuisson est à démarrer à l’eau froide (1 volume de lentilles pour 3 volumes d’eau). Le temps de cuisson varie en fonction des variétés : pour les lentilles vertes, comptez entre 20 et 25 minutes à partir de l’ébullition, et 15 minutes pour les lentilles corail.
Idées de plats :

C’est ainsi que ce parachève notre liste des légumes du mois de novembre. Nous espérons que celle-ci vous sera utile ! N’hésitez pas à le compléter dans l’espace commentaire de l’article.

Continuez à prendre soin de votre jardin ! Mais surtout prenez soin de votre familles et de vos proches en ces moments difficiles. On se retrouve très vite pour notre dose de bonheur hebdomadaire, vendredi prochain !
N’oubliez pas que vous pouvez sur notre site : vendre, échanger ou donner votre surplus de production de votre jardin pour en faire profiter ceux qui n’ont pas la chance de pouvoir cultiver leurs propres fruits et légumes !
N’oubliez pas également, vous pouvez nous suivre sur nos réseaux sociaux ici !
Nous vous souhaitons une agréable fin de semaine, et à la semaine prochaine pour un nouvel article savoureux et vitaminé !
laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Haut